AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Wizading America
Nous fêtons aujourd'hui l'ouverture du forum ! N'hésites pas à venir donner ton avis et ton amour sur le forum en cliquant ici
Privilégier les No-Majs
Nous sommes en manque de No-Majs sur le forum cute
N'hésitez pas à les privilégier, ça vous fera gagner 50 points han
Events en cours
N'hésites pas à venir participer aux différents events en cours.
Si tu es un sorcier viens au MACUSA et sinon n'hésites pas à venir t'amuser à la soirée à la Petite Mort
Météo
Nous sommes en mars 1927. C'est le printemps, le temps des fleurs, de la chaleur qui arrive et des insectes qui vous attaquent.

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   
My jolly sailor blood. ➸ Mina.

 :: New York City :: STATEN ISLAND :: L'Apollonide
Répondre au sujet

avatar
Squib


Messages : 105
Arrivée à New York : 21/06/2016
Avatar : Aaron Tveit

Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: My jolly sailor blood. ➸ Mina.   Sam 2 Juil - 3:14


i carefully did stray
Wihelmina ♒ Ryne

« Parfait. Oui, parfait. Crèves. Meurs. » Bien, que de belles pensées que tu as la Ryne pour ton paternel. Mais bien sûr, ce n’est là que des pensées, en réalité, tu n’oses même pas même juste lui porter un regard. Mais cette fois-ci, elles étaient bien plus dures qu’à l’habitude tes pensées. Il faut parfois songer à décompresser, même brièvement. Quoi de mieux que de fuir dans la ville ? New-York, c’est grand, New-York il y a des choses à faire, des lieux à visiter, des choses à regarder. Loin d’ici, loin de tout. Perdu. Tu veux juste te perdre un moment. T’égarer. Aussi bien physiquement que moralement. Même si tu sais parfaitement que demain, tu regretteras amèrement tout ce que tu auras fait - enfin, si tu arrives à t’en souvenir, après tout, il suffirait de pousser un peu plus loin, et tu ne garderais aucun souvenir, mais ce serait tout de même encore plus problématique et tu t’en voudras encore plus. Ah, Ryne, si seulement tu pouvais avoir la force de caractère que tes pensées ont, il y a bien longtemps que tu aurais disparu. Un jour, il faudra bien que tu arrêtes de te demander si tu dois choisir entre la laitue et la roquette pendant cinq minutes pour au final regretter ton choix. S’il y a bien quelque chose que tu ne sais pas réellement faire, c’est assume pleinement tes actes. C’est peut-être parce que tu en as vu des vertes et des pas mûres lorsque tu as hurlé haut et fort tes pensées… Oui, probablement.
L’heure, le temps, ce ne sont que des chiffres. Tu as décidé qu’aujourd’hui, tu allais t'égarer, alors tu t’égareras. Et tu regretteras. Bon, d’accord ce n’était pas nécessaire de te le rappeler une nouvelle fois que demain, tu allais ouvrir les yeux en te demandant pourquoi tu as fait ce que tu avais fait. Bien que… Tu n’es encore rien fait. Alors Ryne, pourquoi commences-tu déjà à te torturer l’esprit ?

Il manquait quelque chose dans cette ville. New-York était loin d’être la ville parfaite. Ces idiots du gouvernement, là, mais qu’elle idée d’interdire l’alcool ? Alors à défaut d’alcool, tu allais devoir trouver autre chose pour subvenir à ton besoin d’égarement. Bon, en réalité, tu aurais facilement pu trouver la boisson tant désirée, mais il aurait fallu chercher un peu, et disons que tu n’avais pas un carnet d’adresses sous le coude. Et puis, tu n’es pas du genre à bafouer les règles - non, ça, tu savais très bien qu’il ne fallait pas les bafouer, les conséquences, on dira que tu ne les connais que trop bien. Alors tu marchais. Partout dans la ville. Sans but précis. Tu foulais chaque pavé, chaque rue, et cognant parfois à des impasses, manquant plusieurs fois de foncer dans quelque chose ou quelqu’un soit parce que tu avais le regard posé au sol, ou à l’inverse vers le ciel - qui est horriblement gris - ou que tu étais dans tes petits nuages. Pourtant, étrangement, tes pieds savaient plus ou moins vers où te diriger. Comme ça, tu n’avais pas d’adresses sous le coude, hein ? La vérité serait plutôt que tu évitais purement et simplement ce genre d’endroit, parce que… Ben ça ne reflétait pas du tout ta personnalité. Mais qui ne connaît pas ce type d’endroit ? Mais toujours et encore, tu hésites. Parce que demain… Oui, tais-toi Ryne, ne termine pas tes pensées, tu as amplement raison, il faut parfois se faire violence.

Mais tu préfères attendre… Encore un peu. Après tout, le soleil - ou du moins, la journée - est encore en cours, en soirée… En soirée. Oui, c’est mieux en soirée. Tu fais tout pour retarder la chose, et tu le sais. Encore une preuve de ta faiblesse.
Pour une fois, tu ne te défiles pas. Non, tu fais. Certes après avoir longtemps pesé le pour et le contre - en étant perdu dans tes pensées, après tout pourquoi pas - mais tu avais juste envie de penser à toi. D’être un peu égoïste. De te faire plaisir. C’est très égoïste, mais ça te plaît. Cette sensation de ne penser qu’à soit, elle te plaît vraiment. Si bien que tu puisses presque penser à cela plus souvent. Alors, tu portes la main vers la poignée de la porte, l’autre main dans la poche de ton épais manteau. Et d’un air complètement naturel, tu entres. Presque comme si tu avais l’habitude. Mais non. C’était la première fois. Tu ne connaissais rien, et tu te sentais un peu… bête. Oui tout à fait. Idiot. Niais. Étrange. Un intrus. Comme toujours en fait. Les mêmes adjectifs à chaque fois. Tu soufflas. Pour pester contre toi-même. Crétin des Alpes. Et enfin, tu t’avances. Un peu plus. Jugeant d’un simple coup d’œil les murs… Mais tu n’en pensas rien ; tu ne savais pas à quoi t’attendre, et tu ne savais donc pas quoi en penser. Au final, est-ce si important ce genre de détail ? Non, sans doute pas. Sans doute absolument pas.

Tu passeras les détails, le fait est que tu t’es retrouvé quelque part. Tu te souviens avoir longé un couloir, parlé à une personne, sauf que ton esprit à fait abstraction à tout cela, plutôt comme une impression de déjà vu, sans pour autant l’avoir vécu. Est-ce un rêve ? Tu te poses la question…
Dans une pièce, bien sûr. Tu es dans une pièce. Pas dans un rêve. Mais, tu n’avais plus les idées claires. Elles étaient restées dehors, bien sages, bien gentilles. Pour un fois. Tu poses ton regard partout, pour… Pour quoi en fait ? Pour attendre ? Même pas… Pour rien ? Même pas non plus. Observer, certes, mais observer pourquoi, tu ne serais même pas le dire. Tu ne connaissais rien de rien. À peine si tu savais où tu te trouvais. Et pourtant. Tu te sentais bien. Est-ce parce qu’on sentait la chaleur de ses lieux ? Peut-être bien… Probablement. Tout était envisageable après tout.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Citizen


Messages : 217
Arrivée à New York : 21/06/2016
Avatar : Margot Robbie

Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: My jolly sailor blood. ➸ Mina.   Dim 10 Juil - 10:53
∴My Jolly sailor∴
Assise sur cette balancelle, elle fixe ses pieds. Le regard perdu dans le vide, elle semble ailleurs. Comme étrangère à ce monde elle laisse ses pensées la porter au plus loin. Car ce n’est pas sur Terre qu’elle veut être, ce n’est pas à New York, ce n’est pas aux Etats-Unis. Qu’importe que la situation en Allemagne devenait des plus dangereuse pour la famille Lutz, elle serait restée. Seule. Loin de ses parents, de ses géniteurs qui ne pensaient qu’à une chose : les profits que son alliance apportera. Un mariage. Avec un inconnu. Une union. Avec cet homme venu de nulle part. Elle ne le connaissait même pas, seulement une rencontre hier et pourtant elle savait qu’elle allait le détester. Jamais elle ne se prendrai la peine d’apprendre à le connaître néanmoins. Elle passera le restant de ses jours à devoir satisfaire les désirs d’un homme qui n’est là que pour l’argent. L’argent, l’enfant, le pouvoir. Il n’y a que ça. Toujours ça. On ne cherche plus l’amour, celui des contes de fées. Ca n’existe même plus, quand on pourrait supposer que ça ai existé un jour. Car l’être humain, dans toute sa forme, même le plus pur des êtres ne cherche qu’à gagner. Gagner et être le plus fort. La loi de la nature la plus fondamentale. Et ça malheureusement Mina le sait t c’est surement pour ça qu’elle ne se rebelle pas. Sûrement pour ça qu’elle se laisse manipuler si facilement par ses parents pour épouser cet homme. Elle se dit que c’est pour sa survie et elle se dit qu’elle n’a pas le choix. Le bonheur n’est qu’une illusion, une légende rien de plus. On ne l’aimera jamais. On ne la regardera jamais avec des étoiles dans les yeux, un désir autre que charnel et  tout simplement de l’amour. Un putain de sentiment qui vaut de l’or. Celui qu’on se bat pour l’avoir, celui qu’on passe des années à chercher sans jamais le trouver. Et quand on est trop lâche ou fatigué, on abandonne et on se tire une balle en pleine tête. Fin de la partie.
Le vent la sort de sa torpeur, de ses pensées noires et presque suicidaires. C’est seulement maintenant qu’elle relève la tête qu’elle découvre l’elfe de maison, debout face à elle qui la fixe avec un manteau à ses bras. Il tremble. Il a peur d’elle. Il sait ce qu’elle a fait. Il sait de quoi elle est capable. Mais elle s’en moque. Qu’il la considère comme un monstre, c’est sûrement ce qu’elle est. Une abomination, le fruit d’un mariage sans amour. Certainement le fruit d’un viol même. Elle sait que son frère était programmé, qu’il fallait au moins un héritier pour que la descendance soit assurée. Puis il y a eu elle. Au plus grand bonheur de ses parents quand ils ont su que Ryne était un cracmol. Imperfection ou chance inouï ? Est ce que la magie était un tel bénéfice ? N’était-ce par accorder un peu trop de pouvoir à des gens qui ne le méritaient pas ? Peut-être. Parce que malgré tout, elle sent les choses qui se préparent. Elle sent que quelque chose approche, une ombre nouvelle se propage sur le monde magique. Et pourtant elle ne sait se placer dans cette potentielle bataille qui pourrait faire rage. Serait-elle fidèle aux principes des Lutz ? Restera-t-elle la fidèle marionnette de ses parents ou bien arrivera-t-elle à se couper de ses liens pour enfin pouvoir décider d’elle-même ? Comment pourrais-je vous donner une réponse alors qu’elle-même ne sait pas ce qu’elle veut faire aujourd’hui ?
Elle se dirige vers l’elfe et lui prend le manteau de fourrures. Elle l’enfile et d’un mouvement congédie la créature. Elle s’allume une cigarette pour tenter de détendre ses muscles mais elle ne peut. Encore trop éprouvée par la rencontre de la veille avec celui qu’elle appellera bientôt « mari », elle n’est pas sortie depuis. Comme enfermée dans cette prison dorée, prisonnière de ses parents, de sa propre vie ou encore même de son nom elle ne peut plus se permettre de partir à tous moments au bordel qui arrive pourtant si bien à lui changer les idées. Une grande inspiration, le bâton de nicotine brule un peu plus et se consume, laissant la fumée tant désirée traverser son corps jusqu’à ses poumons. Et que devrait-elle faire ? Rester dans cette immense demeure jusqu’à son mariage ? Jusqu’à ce qu’on l’enchaine à tout jamais ? Non. Elle le refuse. Alors elle écrase sa cigarette à peine commencée et d’un pas sûr elle sort de la maison. Ses talons claquent sur le bitume comme si elle voulait punir le monde de l’horreur qu’elle vie, du malheur qui ne cesse de la poursuivre. Des passants lui jettent des regards de biais en voyant cette femme marcher d’un pas si violent. On sent sa rage, sa tristesse, son mal être qui l’habite depuis tout ce temps. Tout va exploser mais elle essaie de se contenir encore. Encore un peu et elle sera arrivée. Un orgasme et elle se détendra. Comme une drogue elle a besoin de ce septième ciel qu’on lui promet à chaque fois. Elle a besoin de sa dope, la seule chose qui la fait vibrer dans ce monde. Des caresses, des baisers et un « bordel » murmuré entre deux respirations. Elle arrive dans le bâtiment de débauche sexuel et  se dirige directement vers les vestiaires pour se dévêtir et passer son déguisement. Celui qui attise les regards, celui qui chauffe, celui qui bouillonne, celui qui attire la proie. Car elle part à la chasse, elle cherche un homme pour combler ses plaisirs et non l’inverse. Elle entre dans une pièce. Homme assis sur la chaise de dos. Elle sourit, s’approche lentement de lui et passe ses mains autour de son cou. Elle caresse lentement son torse et mordille légèrement son lobe en le saluant d’une voix suave et presque perverse. Elle tourne autour de celui qui sera la clé de sa détente pour ce soir et juste avant de se mettre à califourchon sur ses genoux elle se stoppe. « Ryne ? » Est-ce une hallucination ou est-ce bien son frère qui se trouve devant elle ? Est-ce qu’il est bien son client ? Est-ce qu’elle était en train de le chauffer il y a quelques secondes à peine ? Elle ne sait si elle doit rire ou au contraire lui hurler dessus ? Et pourquoi ? Pourquoi encore autant de méchanceté envers cet homme qui a été rejeté de part sa tare ? Elle sourit néanmoins, incapable de garder une réaction plus ou moins normal dans un moment pareil. Elle attrape un peignoir dans le coin non loin et l’enfile. Car il ne faut pas non plus exagérer, elle n’est pas du genre pudique mais dans une tenue pareil elle préfère que son frère ainé de la voit pas ainsi. Elle s’assoit sur le lit en face de lui, un sourire toujours amusé aux lèvres. « Et bien ça si je m’y attendais… Tu m’as cassé dans mon élan ! » Un élan de rage et de désir qu’elle avait emmagasiné depuis hier la veille. Un désir de liberté, d’évasion jusqu’au Nirvana des orgasmes. « Je ne t’avais jamais vu ici. Je ne savais pas que tu étais du genre à fréquenter ce genre d’établissement en fait. (son regard s’assombri un peu et son sourire s’efface)Non, en fait on ne sait rien l’un de l’autre. »
©PuffDaddy


Spoiler:
 

_________________


Garde-le ton petit sourire de merde, j’en veux pas. C’est tout ce que tu sais donner, toi... Des petits sourires pour embrouiller les gens... Garde-le va, garde-le. Tu finiras toute seule dans ton donjon avec tes crayons de couleur et ce sera bien fait pour ta gueule. Moi, je sens que je fatigue, là... Le ver de terre amoureux d’une étoile, ça va un moment...©ENSEMBLE C'EST TOUT
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIZARDING AMERICA :: New York City :: STATEN ISLAND :: L'Apollonide-