AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Wizading America
Nous fêtons aujourd'hui l'ouverture du forum ! N'hésites pas à venir donner ton avis et ton amour sur le forum en cliquant ici
Privilégier les No-Majs
Nous sommes en manque de No-Majs sur le forum cute
N'hésitez pas à les privilégier, ça vous fera gagner 50 points han
Events en cours
N'hésites pas à venir participer aux différents events en cours.
Si tu es un sorcier viens au MACUSA et sinon n'hésites pas à venir t'amuser à la soirée à la Petite Mort
Météo
Nous sommes en mars 1927. C'est le printemps, le temps des fleurs, de la chaleur qui arrive et des insectes qui vous attaquent.

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   
Ilvermorny

 :: Administration :: Supreme Laws :: Annexes
Répondre au sujet
Publisher

avatar
Personnage Non Jouable


Messages : 145
Arrivée à New York : 22/05/2016
Avatar : /

Voir le profil de l'utilisateur http://wizarding-america.forumactif.org
Sujet: Ilvermorny   Lun 23 Mai - 13:02
 

Ilvermorny
Cette grande école de sorcellerie située en Amérique du Nord fut fondée au dix-septième siècle. Culminant au sommet du mont Greylock, elle est cachée à la vue des Moldus par de puissants sortilèges provoquant parfois l’apparition d’un épais nuage de brume. Fondée en partie par un Non-Maj', Ilvermorny a la réputation d’être l’une des grandes écoles de magie les plus égalitaires et les moins élitistes qui soient au monde.

Y accéder
Située au Nord-Est des Etats-Unis, l'école de magie se trouve très éloignée de toutes villes No-Maj afin d'en protéger le secret. Aussi, pour y accéder, ce n'est pas un train mais bien un bateau qu'il vous faudra emprunter. Grand paquebot, semblable au Titanic, vous embarquerez sur un quai différent des No-Majs afin de ne pas éveiller les soupçons. Un réseau de cheminettes a été mis en place pour vous permettre d'accéder au Quai 38,5 là où parents et enfants pourront se quitter pour une nouvelle année scolaire.

Y entrer
Cette école est accessible à tout le monde dès l’âge de 11 ans. Une enveloppe vous sera envoyé avec dedans toutes les instructions et la liste des affaires à avoir pour la rentrée
Pour les Premier Cycle : il est interdit de sortir de l'enceinte de l'établissement sans autorisation parentale. Un couvre feu est établit : à partir de 22h aucun élève n'a le droit de sortir de son dortoir.
Second Cycle : il leur est autorisé de se déplacer comme bon leur semble dans l'établissement mais aussi en dehors. Ils n'ont pas de couvre feu particulier mais doivent tout de même rester silencieux pour respecter ceux qui dorment.  

Y rester
Ilvermorny accepte certes tout le monde mais elle tient à sa renommée mondiale, c’est pourquoi tout élève obtenant une moyenne annuelle inférieure à C (système de notation américain) durant l’année scolaire se verra renvoyé de l’école et passera le reste de ses études dans toute autre école de magie.

Y enseigner
les enseignants sont souvent d’anciens élèves de l’école mais ils représentent la crème de la crème du monde magique. 

Les Parcours Scolaires
Premier Cycle (de 11 ans à 18 ans): Obligatoire.
Second Cycle ( + 7 ans): Facultatif Dédié à toutes les personnes avides de connaissances et visant des carrières plus glorieuses. Les différents cursus proposés sont :
Médecine Magique : pour devenir medicomage, infirmier(ère) et tout autres métiers touchant à la santé.
Justice Magique : pour travailler au MACUSA
Auror : pour travailler dans la sécurité du monde magique.
Enseignement Magique : pour pouvoir enseigner ensuite dans toutes les écoles de sorcelleries au niveau mondiale
Communication Magique : pour travailler ensuite au New York Ghost, ou encore dans la communication entre les différentes communautés sorcières du monde.
Sport Magique : pour devenir un membre de l'équipe de Quidditch des Etats Unis : NOMDELEQUIPE
Zoologie Magique : pour soigner toutes les créatures magiques que l'on peut rencontrer dans le monde.
Botanique Magique : pour pouvoir ensuite utiliser les plantes magiques à sa guise.

Les différentes Maisons

Les nouveaux étudiants font leur entrée dans le hall, sous le regard de toute l’école qui les observe du haut du balcon circulaire. Ils se tiennent en rang le long des murs, attendant qu’on les invite, chacun à leur tour, à rejoindre un nœud gordien gravé sur le sol de pierre. En silence, les élèves attendent alors le verdict des sculptures. Si le Horned Serpent souhaite accueillir un étudiant, le cristal serti dans son front s’illumine. Si le Wampus est intéressé par un élève, il se met à rugir. Le Thunderbird, quant à lui, manifeste son approbation en battant des ailes et le Pukwudgie, en levant sa flèche dans les airs.

Si plus d’une sculpture exprime le désir d’accueillir un étudiant dans sa maison, la décision revient entièrement à l’élève. En de rares occasions — peut-être une fois tous les dix ans —, il arrive qu’un étudiant se voit offrir une place dans l’ensemble des quatre maisons. Séraphine Picquery, présidente du MACUSA entre 1920 et 1928, fut l’unique sorcière de sa génération à recevoir un tel honneur et choisit la maison du Horned Serpent.

Thunderbird
Wampus  
Horned Serpent
Pukwudgie  

Les baguettes

Une fois les étudiants placés dans leurs maisons respectives, ils sont conduits dans une grande salle où ils doivent choisir (ou être choisis) par une baguette magique. Depuis la loi Rappaport, aucun élève n’est autorisé à posséder une baguette magique avant son entrée à Ilvermorny. Ces dernières devaient d’ailleurs être laissées à l’école pendant les vacances, les élèves n’étant pas légalement autorisés à porter la leur en dehors de ses murs avant l’âge de dix-sept ans.

Uniforme

Les uniformes d’Ilvermorny sont bleu et rouge airelle en mémoire d’Isolt et de James. Bleu, en hommage à la couleur préférée d’Isolt et parce que celle-ci avait toujours rêvé d’entrer à Serdaigle ; rouge, en mémoire de James qui raffolait des tartes aux airelles. Chaque élève porte sur sa robe un nœud gordien doré, en souvenir de la broche qu’Isolt tenait de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Publisher

avatar
Personnage Non Jouable


Messages : 145
Arrivée à New York : 22/05/2016
Avatar : /

Voir le profil de l'utilisateur http://wizarding-america.forumactif.org
Sujet: Re: Ilvermorny   Lun 23 Mai - 23:02
 


Les Maisons

Voici ici décrit les différentes Maisons de Ilvermorny. Il est obligatoire pour chaque élève de faire partir de l'une d'entre elles.

De plus, le choix des bizutages sont libres à vous tant qu'ils respectent les quelques lignes écrites ici, cependant restez dans les choses "soft", Ilvermorny n'approuvant pas trop non plus la débauche et que ses élèves se mettent en danger pour rien.

Wampus

Histoire: Elle a été baptisée par le pinailleur, mais loyal Webster Boot, qui voulait rendre hommage à cette créature rapide, forte et quasi invincible.

Philosophie: Avec un telle origine, on ne peut pas s'attendre à ce que les étudiants de la Wampus soient très raisonnables. Au contraire, ils sont très indépendants, et ce sont ceux qui ont le plus de mal à se soumettre aux règles. De plus, ils sont traditionnellement assez actifs et impulsifs. Certains disent qu'ils sont courageux, d'autres qu'ils sont plutôt téméraires et qu'ils aiment prendre des risques sans raison. En attendant, si les choses changent dans l'école, c'est souvent parce qu'un Wampus a décidé de se rebiffer contre l'ordre établi. Et si vous avez un problème, ce sont ces élèves qui vous défendront sans hésiter. Ils sont aussi très fêtards, et sont connus sur le campus comme les organisateurs des fêtes sans fin, celles auxquelles on ne s'ennuie jamais.  

Rite de passage: Un gros bizutage avec des oeufs et des défis avec de l'alcool de contrebande.

Thunderbird

Histoire: Baptisée par Chadwick Boot, un garçon intelligent mais emporté qui était fasciné par la capacité du Thunderbird de déchaîner des tempêtes en plein vol.

Philosophie: La Thunderbird est l'exact opposé de la maison Wampus. Dès lors, les Thunderbird sont toujours ceux qui voient les études comme une passion. Très peu de combat pour eux, excepté des duel de récitation de poésie, de temps en temps. Ces élèves sont du genre réfléchi, calme, voire très calme. Ils sont les seuls sur le campus à pouvoir rester assis pendant des heures sans faire autre chose qu'écouter leur professeur ou lire un livre. S'il vous manque un cours ou des infos sur quoi que ce soit, c'est vers eux qu'il faut vous tournés. Pas expansifs pour deux sous, ils auraient pourtant de quoi l'être, étant donné qu'ils sont de loin le plus savants de l'école.

Rite de passage: Un test de connaissance et un duel de poésie.

Pukwudgie

Histoire: Celle-ci fut crée par un No-Maj, James Steward, qui de part sa condition, n'avait pas d'affinité particulière avec une quelconque créature

Philosophie: Cette maison fut pensée comme une association, où chacun à une place et la mission de veiller sur ses camarades. Oui, toutes les autres maisons sont des sororités, mais chez les Pukwudgie il y a quelque chose de plus. On s'y sent vraiment comme dans une famille. Il vous faudra être ouvert d'esprit pour entrer dans cette maison, car ces élèves n'ont pas de préjugés pour deux sous. Ils se moquent des conventions et s'amusent à en jouer. Les Pukwudgie ont la réputation d'être des personnes sans caractère. Mais ce n'est pas parce qu'ils ont un goût pour les choses simples qu'ils n'en sont pas moins forts. Ce sont des élèves adorables, pleins de gentillesse et attentionnés envers les autres êtres humains. Mais pas uniquement, ce sont aussi eux qui sont les plus respectueux des animaux et de la Nature en général. Pour tout ceux qui en font parti, la Pukwudgie est la maison la plus épanouissante qui soit, dans la mesure où aucune pression n'est faite sur ses membres.

Rite de passage: Adopter un animal.

Horned Serpent

Histoire: Un jour, Isolt Boot rencontra un Horned Serpent dans un ruisseau près de sa maison. Elle se rendit vite compte qu'elle pouvait communiquer avec lui. Depuis elle se sent liée à l'animal et c'est donc très logiquement que c'est lui qu'elle prit pour emblème de sa maison.

Philosophie: En prenant exemple sur le fauve légendaire, les élèves qui intègrent cette maison sont généralement d'un naturel fier - voire orgueilleux. Ils ont confiance en eux et en leurs capacités, et se croient destinés à accomplir de grandes choses. Mais d'un autre côté, ce sont ceux qui ont effectivement le plus de chances de réussir. Ce sont des personnes responsables et matures, plus que la plupart des autres élèves de leur âge. Ils sont aussi très respectueux et ont un grand sens du devoir. Ils croient en l'ordre et en la hiérarchie. Par opposition aux Thunderbird, les Horned Serpent ne cherchent pas à changer les choses, au contraire, plus que les autres ils célèbrent les traditions sorcières et font de leur préservation un objectif essentiel.

Rite de passage: Gâcher le bizutage des élèves des autres maisons.

Revenir en haut Aller en bas
Publisher

avatar
Personnage Non Jouable


Messages : 145
Arrivée à New York : 22/05/2016
Avatar : /

Voir le profil de l'utilisateur http://wizarding-america.forumactif.org
Sujet: Re: Ilvermorny   Ven 1 Juil - 14:43
 

Histoire d'Ilvermorny

Il était une fois, en Irlande...

Née autour de 1603 et issue de deux familles de sorciers au sang pur, Isolt Sayre passa sa plus tendre enfance dans la vallée irlandaise de Coomloughra, au cœur du comté de Kerry. Son père, William Sayre, descendant direct de la célèbre sorcière irlandaise Morgane, était un Animagus capable de se changer en corbeau. Remarquant l’attrait inné de sa fille pour les choses de la nature, William la surnomma « Morgane ». Sa mère, elle, était une héritière de Salazar Serpentard. Les premières années d’Isolt furent idylliques et ses parents l’élevèrent avec amour, dans le respect de leurs voisins moldus. Hélas, Isolt fut privée de ses parents à l’âge de cinq ans seulement, suite à l’attaque de la maison familiale. Elle fut tirée des flammes et élevée par la sœur de sa mère, Gormlaith Gaunt. Femme instable et cruelle, Gormlaith défendait avec fanatisme la doctrine du sang pur, elle éleva Isolt dans la croyance qu’au titre de descendante de Morgane et de Salazar Serpentard, elle se devait de fréquenter uniquement des sorciers de sang pur. Lorsque l’enfant reçut sa convocation à Poudlard, Gormlaith refusa qu’elle s’y rende, prétextant que sa nièce en apprendrait bien davantage en restant à la maison qu’en se rendant dans cet établissement aux dangereux préceptes égalitaires, infesté de Sangs-de-Bourbe. Douze ans durant, Gormlaith usa de la puissance de la magie noire pour isoler Isolt et l’obliger à coopérer avec elle. Mais enfin, la jeune femme à qui il était défendu de posséder une baguette magique rassembla suffisamment de savoir et de courage pour s’enfuir en dérobant celle de sa tante. Isolt emporta pour seul autre bagage une broche dorée de la forme d’un nœud gordien qui avait jadis appartenu à sa mère. Elle s’enfuit alors du pays.

L'Amérique

Se faisant passer pour un Moldu du nom d’Elias Story, elle embarqua pour le Nouveau Monde à bord du Mayflower en 1620. Isolt débarqua en Amérique avec les premiers colons No-Maj, et de peur d’être retrouvée par Gormlaith, elle disparut, laissant croire « qu’Elias Story » avait succombé à l’hiver glacial, comme tant d’autres.Isolt se retrouvait maintenant seule dans une contrée hostile qui, à sa connaissance, n’abritait aucune autre sorcière à des centaines, voire de milliers de kilomètres à la ronde — la médiocre éducation que lui avait prodiguée Gormlaith ne faisait nullement mention des sorciers amérindiens. Toutefois, après plusieurs semaines passées seule dans les montagnes, elle rencontra deux créatures magiques dont elle ignorait jusqu’alors l’existence: le Dissimuleur et le Pukwudgie, lointain cousin du gobelin européen. Après l'avoir sauvé d'une attaque de Dissimuleur et ignorant tout de son extrême dangerosité, elle l’emmena avec elle pour le mettre à l’abri et s’en occupa jusqu’à ce qu’il recouvre des forces. Le Pukwudgie décida alors d’entrer à son service jusqu’à ce que l’opportunité lui soit donnée de s’acquitter de sa dette. Être l’obligé d’une jeune sorcière suffisamment sotte pour vagabonder dans un pays étrange était une profonde humiliation pour lui. En dépit de l’ingratitude de son petit compagnon, Isolt le trouvait amusant et se réjouissait de sa compagnie. Au fil du temps, des liens d’amitié se tissèrent entre eux — cas pour ainsi dire unique dans l’histoire de leurs espèces respectives. Elle ne nomma "William" en l'honneur de son père.

Horned Serpent

William familiarisa Isolt avec les créatures magiques qu’il connaissait. Ils observèrent les parties de chasse des Hodags grenouillesques, combattirent un Snallygaster dragonesque, et regardèrent de jeunes Womachatons jouer au petit jour. Mais pour Isolt, la créature la plus fascinante restait le Serpent à corne qui vivait dans le ruisseau voisin, et dont le front était serti d’une pierre précieuse. Même son guide redoutait cette créature, mais à son grand étonnement, le Serpent cornu semblait apprécier Isolt. Plus inquiétant encore aux yeux de William, celle-ci prétendait pouvoir comprendre ce que lui disait le reptile. Le message du serpent restait invariablement le même : « Tant que je ne ferai pas partie des tiens, ta famille sera condamnée. » En dehors de Gormlaith, restée en Irlande, Isolt n’avait aucune famille. Elle ne parvenait pas à décrypter l’obscur message du serpent, pas plus qu’elle ne savait si la voix qui lui parvenait était issue ou non de son imagination.

Webster et Chadwick Boot

Un beau jour, alors que William et elle furetaient dans les bois, une voix menaçante se fit entendre non loin de là. Le Dissimuleur qui avait jadis tenté de tuer William était finalement parvenu à ses fins en tuant deux humains. Deux petits garçons étaient étendus non loin de là, gravement blessés, prêt à être tués à leur tour. Isolt et William les sauvèrent de justesse en détruisant la créature. Mais aider les humains était contre la nature du Pukwudgie, scandalisée par le manque d’empathie du Pukwudgie, Isolt négocia le sauvetage d’un des garçons en échange de sa dette. Les deux enfants étaient si faibles qu’elle craignait de transplaner avec eux, mais elle insista malgré tout pour les ramener chez elle. Une fois arrivée, Isolt, outrée, congédia William

James Steward et les enfants Boot

Par chance, les deux enfants survécurent et à sa grande surprise et pour sa plus grande joie, elle réalisa qu’ils étaient dotés de pouvoirs magiques. Au cours des semaines qui suivirent, les garçons étaient si faibles qu’Isolt n’osa pas quitter leur chevet. Elle était contrariée de n’avoir pu offrir de sépultures décentes à leurs parents dans sa hâte de sauver les enfants, et lorsque Chadwick et Webster semblèrent suffisamment vaillants pour rester seuls quelques heures, elle retourna dans la forêt dans le but de leur aménager un lieu de recueillement. C'est là qu'elle rencontra James Steward, un jeune homme qui, ayant perdu de vue la famille avec laquelle il s’était lié d’amitié au cours de la traversée en bateau, était parti à leur recherche dans la forêt. Il avait déjà creusé deux tombes pour les Boot, mais étant No-Maj, lorsqu'il saisit une des deux baguettes pour l'enterrer, il fut projeté contre un arbre. Évidemment, Isolt le recueillit et prit soin de lui dans son refuge. Elle savait qu'il était No-Maj, et elle prévoyait de lui lancer le sortilège Oubliettes quand il serait apte à rentrer chez lui. En attendant, elle était ravie d’avoir un adulte à qui parler. Un beau matin, il leur sembla préférable d’admettre qu’ils étaient amoureux, de se marier et d’enterrer toute cette histoire.

L'idée de l'école

Isolt et James élevèrent les deux garçons comme leurs propres fils. Isolt leur raconta les histoires qu’elle tenait de Gormlaith sur Poudlard et comme elle avant eux, les garçons se mirent à rêver d’y aller. Alors, elle leur promit que lorsqu’ils auraient onze ans, elle leur trouverait chacun une baguette magique et qu’ils ouvriraient une école de magie, là, dans leur petite maison. L’idée fit son chemin dans la tête de Chadwick et de Webster. L’image que se faisaient les garçons d’une école de magie reposant essentiellement sur ce qu’ils savaient de Poudlard, ils insistèrent pour qu’il y ait quatre maisons. Pour trouver leur noms, ils choisirent chacun une créature magique qu'ils affectionnaient. Cependant, un problème restait: comment leur forger des baguettes ? La veille de l’anniversaire du garçon, Isolt fit un rêve dans lequel elle se rendait au ruisseau pour retrouver le Serpent cornu. Sortant de l’eau, celui-ci inclinait la tête pour qu’elle prélève un fragment de sa corne. Sortant dans la nuit, elle prit la route du ruisseau. Le Serpent cornu l’y attendait. Comme dans son rêve, le reptile inclina la tête. Isolt préleva un morceau de sa corne, le remercia puis rentra chez elle pour réveiller James, dont les talents de sculpteur avaient fait des merveilles sur la maison familiale. Isolt et James venaient de créer une baguette de frêne épineux au pouvoir exceptionnel.

La fondation d’Ilvermorny

Lorsque Webster atteignit l’âge de onze ans, la réputation de la petite école familiale avait grandi. Deux autres garçons de la tribu des Wampanoags avaient rejoint les lieux, accompagnés d’une mère de la tribu des Narragansetts et de ses deux filles, tous désireux d’étudier la fabrication des baguettes magiques en échange de leur savoir magique. Chacun d’entre eux reçut une baguette conçue par Isolt et James. L’instinct d’Isolt lui dictant de n’utiliser la corne du Serpent que pour ses deux fils adoptifs, James et elle mirent de nouveaux ingrédients au cœur de leurs baguettes, comme des poils de Wampus. En 1634, l’école familiale avait dépassé toutes les espérances de ses fondateurs. Mais malgré tous les nouveaux élèves, la réputation de l'école n'avait pas encore dépassé les frontières des tribus amérindiennes pour parvenir jusqu’aux oreilles des colons européens.

La vengeance de Gormlaith

Un peu plus tard, l'annonce de l’ouverture d’une nouvelle école de magie dans le Massachusetts était parvenue jusqu’au Vieux Continent. La rumeur courait selon laquelle sa directrice était surnommée « Morgane », en hommage à la célèbre sorcière. Toutefois, ce n’est que lorsqu’elle sut que l’école s’appelait « Ilvermorny » que Gormlaith comprit qu’Isolt était parvenue à gagner l’Amérique sans être repérée, à épouser un Moldu au sang de bourbe et à ouvrir une école de magie recrutant le tout-venant. Embarquant pour l'Amérique, elle avait la ferme intention de détruire la seconde Ilvermorny. Lorsqu’elle vit poindre dans l’obscurité l’imposant bâtiment de granite perché au sommet du mont Greylock, Gormlaith lança un puissant sortilège contenant les noms de James et Isolt dans sa direction, et les plongea dans un profond sommeil. Elle émit ensuite un sifflement en Fourchelang, la langue des serpents. La baguette magique qui avait si loyalement servi Isolt pendant tant d’années frémit sur sa table de chevet avant de perdre ses pouvoirs. Tout ce temps, Isolt ignorait qu’elle tenait entre ses mains la baguette magique de Salazar Serpentard, l’un des quatre fondateurs de Poudlard, et que celle-ci contenait le fragment d’une corne de serpent magique : un Basilic. Son créateur lui avait enseigné à « s’assoupir » lorsqu’on le lui ordonnait — secret qui avait été transmis au fil des siècles aux membres de la famille Serpentard qui en avaient hérité.

Ce que Gormlaith ignorait, c’est qu’il restait encore deux autres occupants bien éveillés dans la maison, avec deux baguettes aux coeurs très puissants. En regardant par la fenêtre, ils aperçurent Gormlaith et intimant à Webster d’avertir leurs parents, Chadwick fit l’unique chose qui s’imposait à ses yeux et se rua hors de la maison pour empêcher Gormlaith d’entrer dans le lieu qui abritait sa famille endormie. Comme ils ne se réveillaient pas, il sorti et retrouva son frère en plein duel avec la sorcière. Les baguettes magiques jumelles des deux frères Boot décuplaient leur puissance. Malgré cela, les pouvoirs de Gormlaith restaient suffisamment puissants et maléfiques pour les défier. Le duel avait pris une ampleur impressionnante. Gormlaith les repoussa à l’intérieur de la maison. Les murs se fissurèrent et les fenêtres volèrent en éclat au-dessus de leurs têtes. Mais Isolt et James dormaient toujours à poings fermés quand soudain, les bébés à l’étage se mirent à hurler de terreur.

Leurs cris conjurèrent le sort jeté à leurs parents. Si la fureur et la magie ne pouvaient rien pour les réveiller, les cris terrifiés de leurs fillettes, en revanche, brisèrent le maléfice qui pesait sur eux et qui, à l’instar de Gormlaith, ignorait le pouvoir de l’amour. Isolt hurla à James de rejoindre leurs filles et se précipita au secours de ses fils adoptifs, brandissant la baguette magique de Serpentard. Mais lorsqu’elle voulut attaquer sa tante, Isolt réalisa soudain que la baguette qu’elle tenait à la main ne lui était guère plus utile qu’un vulgaire bâton ramassé sur le sol. En désespoir de cause, et sans trop savoir pourquoi, Isolt appela son défunt père à l’aide.

C’est alors qu’un vacarme assourdissant retentit. Le clair de lune qui filtrait à travers les rideaux s’estompa soudain tandis que la silhouette de William, le Pukwudgie, se dessinait dans l’embrasure de la fenêtre. Avant même que Gormlaith n’ait pu comprendre ce qui se passait, elle reçut une flèche empoisonnée en plein cœur et poussa un hurlement strident qui retentit à des kilomètres à la ronde. La vieille sorcière avait usé de toutes sortes de maléfices dans l’espoir de se rendre invincible. Interagissant avec le venin du Puckwoodgenie, ces derniers la rendirent aussi fragile et friable qu’un morceau de charbon, et elle fut réduite en cendres. La baguette magique d’Ollivander tomba sur le sol et vola en éclats. Seuls restaient de Gormlaith Gaunt un tas de cendres fumantes, un bâton brisé et un ventricule de dragon carbonisé. William avait sauvé la vie de toute la famille. Il décréta alors que les sorciers étaient bien trop faibles pour assurer seuls leur protection et proposa de veiller à la sécurité et à la maintenance de l’école en échange d’une somme rondelette en pièces d’or.

Ce que la famille est devenue

La maison de granite devint un château et de nouveaux enseignants furent recrutés pour répondre à la demande grandissante. À présent, les jeunes sorciers et sorcières de toute l’Amérique du Nord étaient envoyés là-bas pour étudier, et l’école devint un véritable pensionnat. Au dix-neuvième siècle, l’établissement avait acquis la réputation qu’on lui connaît aujourd’hui. Isolt et James dirigèrent l'école jusqu'à leur mort. Chadwick devint un sorcier aguerri qui parcourut le monde et publia les « Sortilèges de Chadwick, Tomes I - VII », devenus depuis des ouvrages de référence à Ilvermorny. Webster Boot devint ce que l’on qualifierait aujourd’hui d’Auror à gages. Martha, l’aînée des deux jumelles, était une Cracmol. Elle finit par épouser le frère non-maj' d’un de ses amis de la tribu des Pocomtucs et vécut comme une Moldue. Rionach, la plus jeune des filles d’Isolt et de James, enseigna la Défense contre les Forces du Mal à Ilvermorny pendant de nombreuses années. Elle parlait Fourchelang mais ne se maria pas, bien décidée à ne léguer à personne l’héritage de Serpentard (sans savoir que la lignée se poursuivait en Angleterre).

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé”




Sujet: Re: Ilvermorny   
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de partenariat
» — (beauxbâtons) délégations étrangères
» Ilvermorny
» [FICHE PARTENAIRE] ILVERMORNY ▬ Forum RPG inspiré de l'univers Harry Potter
» La vie à Ilvermorny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIZARDING AMERICA :: Administration :: Supreme Laws :: Annexes-